MOBILISATION POUR LES CONTRATS AIDES

17-09-2017

APPEL A RASSEMBLEMENT ET AUDIENCE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 14h PLACE DE LA PREFECTURE TOURS
> lire plus ici

La décision gouvernementale, prise durant l’été, de mettre fin à plusieurs dizaines de milliers de contrats aidés, dans les semaines et les mois qui viennent, crée un émoi considérable.
Contrairement aux propos ministériels, l’Éducation Nationale ne sera absolument pas épargnée.
L’Académie Orléans-Tours devra supprimer exactement 839 contrats sur une enveloppe de 2213.
Les écoles, les collèges et les lycées vont être très durement touchés dans leur fonctionnement quotidien.
En Indre et Loire, près de 100 de ces salariés travaillant auprès de nos collègues directrices et directeurs d’écoles seront « remerciés » au fil de l’année scolaire. S’y ajouteront plusieurs dizaines qui travaillent au sein de la « vie scolaire » et des secrétariats des établissements du 2nd degré.
La suppression de ces emplois aidés va renvoyer au chômage de très nombreuses personnes y compris de plus de 50 ans, ou plus proches encore de l’âge de la retraite et également ceux possédant la reconnaissance de travailleurs handicapés.
La détresse humaine, le scandale social et la fragilisation du fonctionnement des établissements scolaires forment un tout, pour nous inacceptable.
La FSU a déjà pris l’engagement, auprès de ses collègues précaires et de l’ensemble de la profession, de tout mettre en œuvre pour mobiliser, pour ne pas laisser faire.
Mais nous pensons aussi que cette action peut, ou plutôt doit, se mener conjointement avec les parents d’élèves, les élus, le monde associatif… Ce courrier a donc pour vocation à irriguer au-delà des écoles, des collèges et des lycées.
Si nous sommes déjà intervenus auprès de notre Inspection Académique, il nous faut créer les conditions d’une mobilisation collective d’ampleur.


RASSEMBLEMENT et AUDIENCE MERCREDI 20 SEPTEMBRE
A 14h PLACE DE LA PREFECTURE TOURS


MERCI DE NOUS INDIQUER PAR RETOUR DE MAIL VOTRE PARTICIPATION A CE RASSEMBLEMENT ET SI VOUS SOUHAITERIEZ PARTICIPER A L'AUDIENCE   :
à snu37@snuipp.fr



Afin de préparer cette audience, nous vous proposons de renseigner cette petite enquête et de nous la retourner à snu37@snuipp.fr :

 

École ...............................................


> Bénéficiez-vous d'une aide à la direction ? ...............


Si oui, à quelle quotité (combien d'heures) ? .......................................


Quelle est la situation de la/ du collègue ? : ............................

 - RQTH

 - plus de 50 ans

 - date anniversaire du contrat : ............................. 1ère ou 2è année


Autres éléments?

..............................................................................................................

............................................................................................................


> Accueillez-vous un ou des élèves en situation de handicap ? ............................................................................................................


Si oui, avez-vous un ou des personnels pour le-s accompagner? ............................................................................................................


Si oui : combien d'heures chaque élève est-il accompagné  par rapport à son temps de scolarisation? ............................................................................................................

 

> MOBILISATION POUR LES EMPLOIS AIDES

La suppression de 23 000 contrats aidés à la rentrée désorganise le fonctionnement des écoles. Le SNUipp-FSU lance un plan d'action pour s'opposer à la suppression de ces emplois et de ces missions indispensables. Le SNUipp-FSU lance dès ...

... à présent une campagne de mobilisation pour s'opposer à la disparition de ces missions indispensables au fonctionnement de l'école et demander le renouvellement des contrats supprimés. Une campagne qui se décline sous plusieurs formes ...
Le gouvernement a supprimé à cette rentrée 23 000 contrats aidés dans les écoles. Cette décision touche en premier lieu ces personnels qui se retrouvent brutalement sans emploi, mais partout en France, les conséquences sont nombreuses pour les écoles et pénalisent les élèves et leurs enseignants : baisse drastique des missions d'aide administrative avec à court terme une quasi-disparition de l'aide aux directrices et directeurs d'écoles, désorganisation du fonctionnement des BCD, de l'informatique, des ateliers ... mais aussi incidences sur la scolarisation des élèves en situation de handicap avec des enfants qui se retrouvent déjà sans l'accompagnement notifié par la MDPH.
Le SNUipp lance un plan d'actio

Le SNUipp-FSU lance dès à présent une campagne de mobilisation pour s'opposer à la disparition de ces missions indispensables au fonctionnement de l'école et demander le renouvellement des contrats supprimés. Une campagne qui se décline sous plusieurs formes :

    Un courrier unitaire au ministre de l’éducation signé par le SNUipp-FSU, le Se-Unsa, le Sgen-CFDT, le Snudi-Fo, et la Cgt Éduc’action, dans lequel les organisations syndicales "dénoncent fermement ces suppressions, exigent le maintien et le retour de ces personnels sur leurs emplois et demandent qu’ils bénéficient d’une formation qualifiante dans la perspective d’un emploi statutaire" . Les cinq organisations concluent en demandant une entrevue au ministre dans les délais les plus rapides sur le sujet .
    Un visuel sous forme de bandeau "sans aide administrative rappelez plus tard" à destination des directrices et des directeurs d'écoles . Le SNUipp-FSU invite chaque directeur et directrice à utiliser le bandeau pour servir de réponse type aux demandes de l’administration (tableaux -notamment celui des APC- enquêtes…) accompagné par exemple du texte suivant : « La suppression des aides administratives désorganise l’école et son fonctionnement. Elle m’empêche de mener à bien les tâches administratives qui s’alourdissent. Je me consacre en priorité aux élèves, à l’équipe enseignante et au fonctionnement de l’école. Je ne peux donc pas traiter votre demande pour le moment. »
   
    Une carte pétition en ligne
    Le SNUipp-FSU propose une carte postale à adresser au Premier ministre à propos de la question de ces moyens humains indispensables à l’école, qu'il s'agisse de l'aide administrative à la direction d'école ou de l'accompagnement des enfants en situation de handicap. Une carte postale proposée par le SNUipp aux autres syndicats, à la FCPE et aux associations de parents d’élèves en situation de handicap.
    Un mois de mobilisation
    La mobilisation est d'ores et déjà à l'ordre du jour dans de nombreux départements avec des rassemblements, des rencontres avec les représentants des pouvoirs publics, des conférences de presse, des interventions dans les instances de l’Éducation nationale...

Aller plus loin
Le courrier unitaire au ministre
 

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.