FSU Centre

S'abonner à flux FSU Centre FSU Centre

Comme les précédentes, elle risque fort d'aboutir à un nouveau recul des droits des travailleurs et à une baisse des pensions versées.

Mais contrairement aux précédentes, et dans le droit fil des propositions du candidat Macron, il s'agit d'une réforme systémique, en clair de changer en profondeur les principes qui régissent aujourd'hui la Sécurité Sociale pour aller vers un système par points.

Quels sont les enjeux autour de ce choix ?
Quelles seraient les conséquences pour les salariés et les fonctionnaires ?
Quelles seraient les conséquences pour le code des pensions ?
Et surtout quelles alternatives sont possibles pour renforcer et pérenniser le système de retraites par répartition ?

Ces questions seront abordées lors du stage organisé le 16 Octobre 2018 à Chartres, en présence de Bernard Friot, membre de l'institut européen du salariat et de Benoit Teste, secrétaire général adjoint du SNES-FSU.

Pour vous inscrire, contactez votre section départementale de la FSU ou la section locale de votre syndicat national.
Ce stage donne droit à un congé pour formation syndicale. Pensez à présenter votre demande au moins un mois à l'avance.

La FSU a diffusé deux publications récentes sur le sujet que vous pouvez consulter en ligne :

Retraites : pour un scenario durable et solidaire

La retraite : des droits à préserver et à conquérir.

Le SNETAP-FSU, principale organisation syndicale de l'enseignement agricole public ne lâche pas sa mission de défense du service public d'éducation.

Ces actions, qui ont pris différentes formes, s'inscrivent dans le combat engagé depuis février 2018 pour la sauvegarde de l'offre d'enseignements facultatifs (options, section européenne, section sportive), qui en faisaient une spécificité des établissements publics de l'enseignement agricole. Ainsi, pour la Région, il s'agit de 1000 h de moins pour le financement des options auxquelles ont pourtant droit les élèves. C'est la fragilisation des lycées publics agricoles qui est ici le principal enjeu.

Parents, élèves et professeurs à l'entrée du lycée agricole de Fondettes le 04 septembre

Des actions avaient déjà été engagées, mais restées sans suite de la part de l'administration centrale (DGER / Ministère), à savoir :

  • plusieurs interventions auprès de l'autorité académique (Direction Régionale de l'Agriculture de l'Alimentation de la Forêt-Service Régional Formation et Développement)
  • vœux votés à l'unanimité par les CA des établissements de la région (dont celui de Fondettes) pour demander le rétablissement de la DGH nécessaire
  • pétitions signées par les personnels, les parents et les élèves / étudiants transmises à la DGER comme au Cabinet du ministre de l'agriculture (soit un millier de signatures…)
  • soutien de 12 parlementaires de notre région (de tous bords politiques)
  • dépôt de préavis de grève pour la semaine de rentrée (déposé le 26 juin)
  • nouvelle audience de pré-rentrée infructueuse le 30 août (une délégation de 8 collègues, représentative des établissements de la région étaient présents pour cette rencontre avec le DRAAF-SRFD).

À l'issue de cette mobilisation, une rencontre entre les organisations syndicales et le cabinet du ministre de l'agriculture est programmée fin septembre.

Ne lâchons rien.

La FSU Centre et des représentants de la section départementale de la FSU 41 sont venus apporter leur soutien, ce 26 juin au matin sur le site du Lycée Professionnel Horticole de Blois, à la cinquantaine de personnels de l'Enseignement Agricole Public qui avaient répondu à l'appel au blocage des centres de corrections d'examen de l'Intersyndicale nationale SNETAP-FSU, CGT Agriculture et SUD Rural Territoires.

Le centre de correction des épreuves de bac professionnel agricole a ainsi été bloqué 4 heures durant, cette action faisant suite à 3 autres blocages la veille (Rennes, Aix Valabre et Lyon) et se déroulant en parallèle d'opérations similaires (Laval, Troyes et Bordeaux). Le blocage a pu être levé vers 12h, après une bonne heure d'échanges avec la Direction Générale de l'Enseignement Agricole. L'Intersyndicale a fini par obtenir d'être reçue dès le lendemain 15h par le Cabinet du Ministre.

La FSU Centre se félicite de cette première réponse favorable et appelle à ce que de vraies négociations puissent s'ouvrir tant sur les projets de réformes en cours (bac et apprentissage) que sur les questions budgétaires (rentrée 2018 et PLF 2019), sachant que sans inflexion significative sur ces deux plans les établissements publics agricoles et leurs usagers en paieront le prix fort (baisse de recrutement annoncé, voire mise en extinction des filières générales et technologiques, affaiblissement irrémédiable des antennes rurales de formation etc.). Le service public d'éducation et ses agents méritent mieux et la FSU, aux côtés du SNETAP-FSU, continuera de le marteler.

Zircon - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.